bloc note 2

Nous évoquions dans un précédent post la nécessité de prendre des notes lorsqu'un recruteur vous parle du poste et de son entreprise en entretien. Nous insistions surtout sur le fait que prendre des notes est simplement un geste professionnel de base. Le fait qu'un candidat vienne les mains vides, sans même un stylo ou un papier, laissera toujours une impression défavorable au recruteur.

Si vous prenez des notes, faites bien attention de les prendre proprement. Cela m'a toujours amusé de voir un candidat me vanter son perfectionnisme si problématique, son trop plein de rigueur qui lui fait perdre tant de temps, sa méticulosité, véritable poids de sa volonté de trop bien faire, et le voir prendre des notes dégueulasses sur un torchon... Pour l'anecdote, j'ai quand même eu une fois un candidat qui m'a sorti un vieux ticket SNCF pour prendre des notes avec un crayon Ikea. Talent, quand tu nous tiens.

Au-delà de laisser une impression positive à votre interlocuteur, la prise de notes va vous être très utile pour bien assurer votre processus de recrutement. J'ai travaillé dans des sociétés où le processus était habituellement de 3 entretiens (RH, manager puis directeur) mais pouvait aller jusqu'à 6 entretiens. Généralement, la première question qui vient à partir du 2ème entretien est :

"Qu'avez vous retenu de votre échange avec votre précédent interlocuteur?"

Ayant formé des managers à la méthodo pour animer un processus de recrutement et leur apprendre à évaluer un candidat, je préconisais à ces derniers de poser cette question d'emblée au tout début de l'entretien lorsque le candidat venait de s'installer. Cela permettait de valider plusieurs choses :

  • La capacité d'écoute du candidat : a-t-il bien compris tous les éléments qui lui ont été décrit lors de son entretien précédent? Etant très sûr des argumentaires recrutement que nous avions validé, je disais toujours à mes managers que si l'un des éléments évoqués par le candidat lui semblait bizarre et bien c'est qu'il y avait eu incompréhension de sa part...
  • La capacité du candidat à formuler une réponse structurée et synthétique et ce sous pression. Poser cette question en tout début d'entretien n'est vraiment pas sympa pour le candidat car il est encore en mode "stress maximal", il n'a pas encore eu l'occasion de se mettre à l'aise. Mine de rien, c'est quand même sympa pour un manager de voir comment son candidat est capable de gérer cette situation finalement assez récurrente dans la vie professionnelle et constater si intellectuellement, il est capable de sortir une réponse intelligente.

Avoir pris des notes en amont vous aidera à passer cet exercice haut la main. Par ailleurs, il est toujours utile de reprendre ses notes quelques temps après l'entretien pour les remettre dans l'ordre, se replonger dans le poste/l'équipe et bien valider que les éléments récoltés répondent bien à votre projet pro.

Par ailleurs et enfin, prendre des notes pourra vous être utile si jamais vous tombez sur un recruteur sadique qui vous demandera de rédiger une note de synthèse de l'entretien à lui renvoyer par mail... mais nous verrons ça dans un prochain post!

Par contre, dernier petit conseil : évitez de sortir toute votre panoplie d'écolier face au recruteur. Oubliez votre sac à dos Eastpack, votre trousse, votre stylo Reynolds, votre effaceur et vos feuilles grands carreaux perforées. Privilégiez plutôt une pochette rassemblant un bloc, un bic et une série de CV "au cas où". Petit rappel également, oubliez également tout ce qui est statutaire (stylo Mont Blanc, sacoche S.T. Dupond ou les clés de la Porsche délicatement jetées sur la table d'entretien - oui, oui, j'ai déjà vu...) au risque de provoquer des a priori du recruteur (et oui, cela reste humain...)