jean claude duss

La démarche de candidature est la plus complexe dans une recherche d'emploi ou de stage car elle implique un truc que peu de personnes aime faire : attendre.

En fait, si je devais résumer la façon classique de candidater, j'obtiendrais le schéma suivant :

rythmique de candidature

ça se découperait donc en 4 périodes avec une courbe d'envoi de candidatures qui évoluerait de façon exponentielle.  Je m'explique :

  • 1ère période : je suis un étudiant encore fougueux et confiant en l'avenir. Je dois trouver un stage pour dans 4/5 mois, ça me parait encore loin, du coup je commence à envoyer mes 2/3 premières candidatures aux boites qui me plaisent le plus. Et j'attends.

 

  • 2ème période : ça va faire 2 semaines que j'ai envoyé mes premières candidatures... et pas de retours. Je suis encore jeune et fougueux, mais j'ai un peu moins la frite. Du coup, par sécurité, je renvoie 4 ou 5 CV. On sait jamais.

 

  • 3ème période : ça craint. 5 semaines que j'ai envoyé mes premiers CV et les seules entreprises qui m'ont appelées, c'était en fait une erreur et j'ai reçu mes premiers mails de refus. Le pire, c'est que mon coloc et mes copains de promo commencent à passer leurs premiers entretiens et ça augmente un peu plus mon rythme cardiaque. Par réaction, j'augmente d'autant le rythme de mes candidatures, ça va finir par payer! (Ce sont mes parents et mes grands parents qui me l'ont dit dimanche dernier à l'heure du quatre-quart).

 

  • 4ème période : Nous allons ici arriver dans le fameux effet "Jean-Claude Duss". La deadline de début de stage commence sérieusement à arriver et je n'ai toujours rien de concluant dans la musette à stage. A chaque fois que j'appelle mes parents, ils me demandent où j'en suis et me disent de me bouger parce que Jean-Steve, le fils de Monique et Hervé, et bien il a trouvé tout de suite. Du coup, je panique et je tire sur tout ce qui bouge et je postule à toutes les offres comportants un mot clé relatif à ma formation car comme le disait Jean-Claude :

"Sur un malentendu, ça peut fonctionner".

 

Je veux que vous soyiez capable d'éviter cette erreur de base et d'être un peu plus dans la maitrise de votre stratégie de candidature. Car l'effet "Jean-Claude Duss" va entraîner deux problèmes récurrents :

  • 1er problème et non des moindres : je ne veux pas seulement que vous trouviez un stage, je veux que vous trouviez "LE" stage (rappelez vous mon dernier post). Or, il faut connaitre cette loi universelle de la recherche d'emploi : lorsque l'on vient de dire "oui" à une boite qui vient enfin de nous offrir un poste et qu'on y croyait plus, et bien toutes les boites où vous rêviez d'aller vous appellent pour vous proposer un entretien. Et là, vous vous retrouvez bien embêté.

 

  • 2ème problème : la gestion du timing des processus de recrutement. ça rejoint un peu ce que j'évoquais dans le précédent point. A savoir que vous verrez que dans un processus de recrutement et bien généralement, les processus de recrutement des entreprises qui vous intéressent le moins avancent beaucoup plus vite que les processus de recrutement des entreprises qui vous font rêver. Et il faudra apprendre à savoir ralentir ou accélerer un process. Nous verrons dans un prochain post comment réaliser ce miracle.

 

Avec les prochains posts que nous allons aborder dans les prochaines semaines, nous allons voir comment faire en sorte que ce soit nous qui choisissions une entreprise et pas l'inverse. Je veux que vous connaissiez ce petit moment nutella de la vie de chercheur d'emploi, dire à un recruteur :

"J'ai bien réfléchi à votre proposition d'embauche, et malgré tout son intérêt, j'ai décidé de la décliner pour un privilégier une autre qui correspondait mieux à mon ambition"

La classe à Dallas, comme aurait pu le dire Jean-Claude.