patrick bateman

J'ai eu l'opportunité de participer à la formation de managers à l'exercice du recrutement. Ayant fait parti d'une société où on pouvait accéder au management assez jeune, il est vrai que souvent, le réflexe de ces jeunes managers étaient de se dire :

"Ils vont voir ce qu'ils vont voir mes candidats,

je vais les mettre sur le grill et voir ce qu'ils ont dans le ventre"

A mon sens, ce n'est pas la bonne façon de faire du recrutement. Déjà à la base, l'exercice de l'entretien de recrutement est loin d'être parfait : ce n'est pas parce que vous avez passé 1 à 2 heures avec un candidat que vous connaissez tout de lui. Mais en adoptant l'attitude du "bad cop" en entretien, vous agrandissez un peu plus le risque de vous tromper sur la personne qui est en face de vous.

Je m'explique. Si un candidat sent qu'il a en face de lui un recruteur qui ne rigole pas, il va tout de suite enfiler son costume du parfait petit candidat et être sur ses gardes pour vous dire ce que vous avez envie d'entendre. Alors que si vous êtes un recruteur cordiale, à l'écoute et professionnel, la personne va se relacher et vous donner sa vraie nature. Vous aurez ainsi toutes les chances d'avoir l'image la plus juste de votre candidat "dans la vraie vie". Vous pourrez tester la résistance à la pression de votre candidat dans un second temps.

Mes candidats étaient souvent très étonnés lorsque je leur faisais un retour négatif suite à notre premier échange "parce que l'entretien s'était très bien passé". Ce n'est pas parce qu'on a passé un bon moment que cela signifie que vous êtes fait pour le poste!

Donc retenez bien ça : ce n'est pas parce que vous avez en face de vous un recruteur cordial et sympa qu'il faut baisser sa garde et discuter avec ce professionnel comme on discuterait avec un ami. Il faudra rester sur un mode "gendre idéal" tout en restant pro dans son propos et son attitude.

D'où cette saillie : Méfiez vous des recruteurs trop sympas, ce sont les plus vicieux! :-)