pistolet-de-gonflage-eurodainu-michelin-schrader

L’entretien est généralement un exercice stressant pour un junior. Cette pression s’exprime généralement dans votre attitude et nuit à la qualité de l’échange. Plus vous serez à l’aise avec votre discours, plus vous pourrez vous concentrer sur votre posture d’entretien. Comme évoqué lors de précédents posts, votre objectif en entretien n'est pas de réfléchir à ce que vous allez dire, mais d'uniquement vous concentrer sur la manière de le dire et vous adapter aux réactions de vos interlocuteurs. C'est pour cela que la préparation de votre discours est essentielle.

Il vous faudra ainsi éviter d’avoir tous ces tics qui peuvent parasiter votre prestation. Les plus communs étant : 

  • De jouer avec un stylo ou pire, les « clics » du stylo,
  • La jambe qui remue sous la table et qui la fait vibrer,
  • L’attitude complètement fermée ou tétanisée où le candidat est raide sur sa chaise, les bras croisés, en retrait,
  • les mains sous la table,
  • La gestuelle saccadée et inadaptée, se toucher le visage,
  • Le fait de ne pas regarder ses interlocuteurs dans les yeux,
  • Etc, etc. vous connaissez tous toutes les anecdotes à ce sujet ! 

En entretien, vous serez généralement reçu de deux façons : 

  • Dans une salle de réunion, autour d’une table, face au recruteur ou de plusieurs interlocuteurs.  Auquel cas, laissez le recruteur vous indiquer où vous installer (au risque de vous installer à sa place et de vivre un grand moment de solitude) et évitez de vous mettre en présidence de table (question de simplicité et de légitimité, c’est la place du big boss !). Installez-vous bien au fond de votre siège, ne croisez pas les jambes mais campez les bien sur le sol pour bien respirer. Laissez les mains sur la table, évitez de les croiser. Soyez dans une position ouverte. Aillez votre CV devant vous (c’est votre antisèche !), proposez au recruteur une version de votre CV si vous constatez qu’il n’en a pas (cela signifie que vous en aurez plusieurs d’avance avec vous). Aillez également un bloc note et un stylo, mais évitez de prendre votre stylo si vous n’avez pas de note à prendre, cela évitera de jouer avec !

 

  • Dans le bureau du recruteur ou du manager, directement face à sa table de travail. Auquel cas, vous serez dans une position un peu plus inconfortable pour échanger avec lui car il vous observera du haut de son pupitre. Là encore, mettez-vous à l’aise en vous installant au fond de votre siège, mettez les pieds bien à plat sur le sol et vos mains sur vos genoux. Vous pouvez croiser les jambes si vous vous sentez de le faire, mais faites en sorte que ce ne soit pas crispé !

Face à plusieurs interlocuteurs, veillez bien à regarder tout le monde ! En effet, certains managers n’étant pas à l’aise avec l’exercice de l’entretien vont se faire aider d’un recruteur et ainsi réaliser la réunion en binôme. Les recruteurs étant parfaitement à l’aise avec l’exercice, ils vont avoir tendance à monopoliser la conversation au détriment du manager qui va s’en tenir à un rôle d’observateur. 

L’erreur de beaucoup de juniors est alors de focaliser son attention sur le recruteur qui anime la réunion et d’en oublier son futur manager. Même si ce dernier n’intervient pas beaucoup : ne le négligez pas, ce sera lui votre futur boss! Regardez-le autant que le recruteur et incluez le dans la conversation.