Fotolia_14711939_XS-279x300

Le post précédent vous a permis de savoir comment faire une relecture claire et précise de votre CV en entretien.

Certes le recruteur appréciera avoir une vision claire de ce que vous avez fait, mais cela ne suffira pas car il ne vous a pas convié à un entretien pour que vous lui fassiez une simple relecture de votre CV. En effet, il aura également envie de comprendre tout ce qui ne figure pas sur votre CV à savoir comprendre :

  • La logique de votre parcours,
  • Le bilan que vous retirez de chacune de vos expériences. 

Nous nous concentrerons dans ce 1er post sur la façon d'expliquer votre logique de parcours.

En effet, vous indiquez sur votre CV que vous avez fait Supélec ou Télécom Paris ou l'ESC Point à Pitre, tel ou tel stage ou association, mais rien n’explique au recruteur pourquoi vous avez fait ces choix

C’est pourquoi il vous faudra en entretien expliquer au recruteur ces informations pour qu’il puisse comprendre la logique de votre parcours. C’est-à-dire plus concrètement expliquer

  • le contexte dans lequel vous avez pris vos décisions d’orientation,
  • les objectifs que vous vous étiez fixés à l’époque,
  • les raisons qui vous ont fait faire tel ou tel choix. 

Bien évidemment, il faudra choisir de ne développer au recruteur que ce qui est intéressant. C’est ce qui s’appelle faire preuve d’intelligence de situation

Ces explications viennent directement avant la description de votre expérience à proprement parler, à savoir juste avant « d’entrer dans l’entonnoir » évoqué dans le post précédent.

Cela pourra donner un discours du type :

"Une fois mon Bac ES en poche, je n'avais pas une vision encore très claire de mon projet professionnel. Je savais simplement que j'avais des résultats très corrects qui m'encourageaient à entreprendre des études longues et que je me voyais plutôt travailler en entreprise du fait de mon environnement familial (Mon père est entrepreneur et j'aime beaucoup échanger avec lui sur le développement de sa société et ses problématiques opérationnelles). Du coup, quand il a fallu faire des choix, j'ai plutôt opté pour une école de commerce. J'ai choisi plutôt une école avec prépa intégrée car cela se prétait mieux à ma personnalité à mon sens : j'avais envie de mettre très vite "les mains dans le cambouis" avec des stages et des cours très concrets en management, ce que permet moins selon moi une prépa HEC. Du coup, j'ai choisi d'intégrer l'ESSCA car son enseignement à une bonne réputation d'une part et que j'avais eu l'occasion de rencontrer des étudiants de cette école qui ont fini de me convaincre d'intégrer d'autre part"